100% Kermarrec 100% engagement

Le marché immobilier 2014 en Ille-et-vilaine vu par les notaires

Dans l’attente de la reprise…
En 2014, nous n’avons pas constaté de reprise. Le marché immobilier reste tendu. Les volumes des ventes ne repartent
pas dans l’ancien et continuent de reculer dans le neuf. Les promoteurs sont prudents, les mises en chantier sont
en berne. Seuls les programmes bien placés trouvent preneurs.
Dans l’ancien, si les prix résistent sur l’agglomération rennaise et le littoral, la baisse se poursuit dans les villes
moyennes et les communes rurales. En Ille-et-Vilaine, dans certaines communes, il devient parfois plus intéressant de
rénover que de construire. Aujourd’hui, l’offre est abondante, les acheteurs potentiels visitent beaucoup, affinent leurs critères (emplacement, exposition, isolation, …). Ils ont une parfaite connaissance du marché. Les biens surévalués n’ont aucune chance de
se vendre et les marges de négociation se creusent. Pour les terrains, si les prix restent globalement stables, les surfaces ne cessent de diminuer : 460 m2 en 2014 contre 670 m2 en 2004.

Perspectives 2015
Malgré une relative stabilité, des taux d’intérêts « plancher », des indicateurs démographiques positifs… les ventes ne
repartent pas. L’immobilier traverse une réelle crise de confiance.
Dans les mois à venir, les modifications du prêt à taux zéro renforcé (PTZ+) devraient faire revenir les primo-accédants
sur le marché. De même, le dispositif Pinel devrait séduire les investisseurs, qui pourront louer à un ascendant ou un
descendant : le tout devant relancer la construction. En 2015, les volumes devraient se maintenir ou s’apprécier
légèrement. Mais les notaires, comme les autres acteurs du marché, ne s’attendent pas à un rebond notable.
Les vendeurs doivent rester confiants : une maison ou un appartement au « juste prix » trouve toujours preneur.


Rejoignez-nous