100% Kermarrec 100% engagement

UN MARCHÉ IMMOBILIER FAVORABLE POUR LES ACHETEURS ET LES VENDEURS

Au premier trimestre 2017, l’immobilier rennais est euphorique ! Le contexte économique dynamique de la région avec des grands chantiers structurants en cours pour la LGV, le métro, la nouvelle gare, combiné à des taux encore exceptionnellement bas restent les facteurs majeurs de la bonne santé du marché immobilier de Rennes et sa périphérie. Les prix ont donc tendance à remonter.

 

Avec pas moins de 70 265 logements anciens vendus en Bretagne l’an dernier, selon les notaires, soit le niveau le plus élevé de ces 10 dernières années, l’année 2017 se poursuit sur cette euphorie.
« 39 % de transactions en plus au premier trimestre par rapport à la même période l’an dernier. Tout appartement ou maison proposés au prix du marché, que connaissent bien les acquéreurs, part immédiatement. L’équation rêve-budget-projet devient enfin réalisable. Cela grâce, bien sûr, aux taux d’intérêt, encore à leur plus bas niveau depuis cinquante ans.
Avec la même mensualité qu’il y a trois ans, un acheteur peut ainsi cette année s’offrir une pièce de plus ! » introduit Hervé Kermarrec.
Alexandre Bidot, Directeur Régional Bretagne de la CAFPI témoigne :

« Le 1er trimestre 2017 confirme la volonté des bretons de mener à bien leur projet immobilier, qu’ils soient primoaccédants, investisseurs ou simplement désireux de changer de résidence principale. Nos demandes
de financement sont en hausse de 19% par rapport au 1er trimestre 2016. Il y a un effet d’aubaine. En dépit d’une hausse légère des taux qui a débuté en novembre 2016, les conditions d’emprunt demeurent historiquement très favorables. Certaines mesures positives, comme le PTZ+, valable dans le neuf ou l’ancien avec travaux sous conditions, seront présentes toute l’année. Les perspectives 2017 sont bonnes, le marché de l’immobilier breton est sain et le marché du crédit demeurera propice aux projets. En résumé, c’est encore le bon moment d’entamer un projet immobilier! »
Hervé Kermarrec poursuit : « il ne devrait pas y avoir trop d’attentisme dû traditionnellement à une année électorale. La tendance amorcée en 2015, accentuée en 2016, va s’accélérer en 2017. Les Bretons restent très attachés à la propriété (67 % contre 57 % des Français).»
Rennes et ses couronnes
L’agglomération rennaise représente 73 % des ventes d’appartements anciens du département. Si les ventes sont reparties, les prix remontent légèrement.
À Rennes, ils s’échelonnent de 1 490 €/m2 dans le quartier du Blosne à 2 790 €/m2 dans celui du Thabor-Saint-Hélier. Les acquéreurs sont jeunes, la moitié a moins de 40 ans. Ils disposent d’un budget de 122 000 € avec lequel, ils peuvent trouver, par exemple, un 2 pièces dans le centre ou un 4 pièces à Villejean. Concernant les maisons, les prix progressent à nouveau à Rennes comme en 1ère couronne. Le quartier de la gare profite toujours de la dynamique LGV et les maisons de 100 m2 se négocient autour de 320 000 €. Les prix étant élevés, Rennes et la première couronne attirent essentiellement des cadres ayant entre 40 et 60 ans (entre 70 et 80 % des ventes). Lesprimo-accédants, quant à eux, privilégient la seconde couronne où les prix sont plus accessibles, par exemple 164 000 € à Janzé pour une maison de 90 m2.

 

Sources : Notaires bretons Janv 2017 Baromètre LPI/Se loger Janv 2017


Rejoignez-nous